DV04-448x231

L’IUPG: Intuitions fondatrices

Interview de Dominique Vermersch
Professeur d’Economie Publique et d’Ethique à Agrocampus Ouest
Ancien Modérateur de la communauté de l’Emmanuel (2000-2009)
Actuel Recteur de l’Université Catholique de l’Ouest

En 2008, alors Modérateur de la Communauté de l’Emmanuel, vous portiez sur les fonds baptismaux l’Institut Universitaire Pierre Goursat (IUPG). Pouvez-vous en expliquer les intuitions ?
Dominique Vermersch : Il convient aujourd’hui de prendre acte d’un double défi qui se pose à l’ensemble du monde universitaire. D’une part, l’effort de recherche scientifique se trouve polarisé par l’intérêt économique, provoquant un risque d’aliénation de la construction et de la transmission du savoir aux seuls faisable, rentable ou monnayable. Or, et d’autre part, l’Université ne peut reconnaitre comme seule autorité que celle exclusive de la vérité. C’est en recherchant la vérité que l’Université devient libre et autonome. Conditionner l’exercice de la tâche universitaire au seul libéralisme marchand, c’est risquer d’introduire une contradiction fondamentale au cœur même de la tâche universitaire, mais également de l’intelligence et de la conscience des personnes.
Prenant acte de ce double défi, l’Institut Universitaire Pierre Goursat (IUPG) veut contribuer à la tâche universitaire : rechercher la vérité dans tous les domaines accessibles à la raison humaine, afin de connaître le bien et de l’accomplir librement.

Qu’apporte l’IUPG dans le monde universitaire, quelle est sa vision spécifique ?
D. V. : Les défis sociétaux motivent aujourd’hui une recherche d’excellence et la nécessité d’une formation des intelligences et des consciences, pour le service de l’intérêt général et du bien commun. Mais l’articulation du bien et du vrai présuppose un principe organique d’unification des savoirs. Pour l’IUPG, il s’agit d’examiner et de mettre à l’épreuve du réel le principe d’unité donné par la foi chrétienne, c’est-à-dire de Dieu façonnant un homme créé à son image, se révélant à lui, s’incarnant en Jésus-Christ qui est « le chemin, la vérité et la vie ».

Cette vision de la mission universitaire est-elle cohérente avec le constat d’un cloisonnement disciplinaire de plus en plus important ? N’y a-t-il pas, d’autre part, le risque d’un certain prosélytisme alors qu’on revendique la laïcité des universités ?
D. V. : Chercher la vérité pour accomplir le bien renvoie concrètement à l’articulation des différents savoirs et disciplines. D’un autre côté, la vérité se présente sous diverses facettes et ne se réduit pas au seul savoir exprimé sous forme théorique. La réciprocité entre le vrai et le bien s’exprime ainsi dans la relation entre la théorie et la pratique, entre connaître et agir, entre le savoir et le pouvoir. Par le dialogue et le service, l’accueil et la participation au débat, l’IUPG entend donc apporter une contribution humaine et spirituelle concrète au monde universitaire. Et cela suppose humilité et charité.

Si Pierre Goursat était homme de culture, il n’était pas universitaire, pourquoi l’avoir choisi pour patronner cet institut ?
D. V. : Il faut d’abord rappeler que Pierre Goursat a toujours été sensible au dialogue entre la foi et la raison. Il a, par exemple, été le diffuseur en France de la Revue des questions scientifiques, la première à vulgariser la théorie du Big Bang. Critique de cinéma, il savait que la grande culture, la culture universitaire en particulier, était indispensable et que La raison ne devait pas se couper de la culture diffusée au grand public. C’est pourquoi, bien qu’il n’ait pas lui-même été universitaire, il n’est pas illogique qu’il parraine un institut universitaire qui veut être un centre de culture au sens de la recherche, du dialogue et de la diffusion la plus large possible des acquis de la science. Ce parrainage donne aussi à la recherche la plus exigeante le sens d’une entreprise philanthropique tournée vers le bien commun, c’est-à-dire vers des personnes non spécialisées, mais qui ont le droit de bénéficier d’une manière authentique du meilleur de l’avancée de la science.

Quels sont les moyens d’action de l’IUPG ?
D. V. : L’IUPG n’a pas vocation à fonder de nouvelles universités mais veut contribuer à une recherche scientifique d’excellence, à la diffusion des savoirs au service de l’intérêt général et du bien commun. Dans ce sens, l’IUPG contribue à la mise en œuvre ou à la réalisation de différents projets ou actions. C’est le cas de colloques internationaux dont les sujets permettent un dialogue entre plusieurs champs disciplinaires (comme par exemple le colloque sur le Gender à Paris en septembre 2011).
L’IUPG est particulièrement attentif à la formation des plus jeunes et contribue en ce sens à la fondation de Collèges Universitaires qui sont des lieux de vie fraternelle et de formation pour des étudiants. L’IUPG peut également apporter un soutien concret, scientifique et financier, à certaines recherches académiques menées par des doctorants.
Tous les ans, l’IUPG propose les rencontres universitaires de l’Emmanuel. C’est un lieu d’échange, de partage et de formation pour tous ceux qui, investis dans le monde universitaire, sont soucieux de construire une cohérence entre leurs engagements académiques et leur foi. Cette rencontre annuelle peut se prolonger dans les provinces par des rencontres mensuelles.

Qui est appelé à participer aux activités de l’IUPG?
D.V. : L’IUPG est une activité apostolique de la Communauté de l’Emmanuel et reçoit d’elle sa mission et ses moyens. Concrètement, un Conseil Scientifique, nommé par le conseil de la communauté, composé d’une dizaine d’universitaires reconnus dans leur domaine respectif, oriente et définit les axes de développement de l’IUPG. Ensuite, tous ceux qui se sentent interpelés par les sujets que nous traitons ou qui recherchent des lieux de dialogues, d’écoute et de vie fraternelle, peuvent participer aux activités proposées par l’IUPG.

Mentions légales

IUPG, association loi de 1901
91, boulevard Auguste Blanqui
75013 Paris

Représentant légal : Philippe Quentin
Responsable de rédaction : Isabelle Voix
Hébergeur : OVH